Daniel Favre, dans son approche psychologique et neurobiologique, note la place fondamentale des lobes frontaux dans la possibilité de faire évoluer les représentations et donc d’apprendre. Au cours de ses recherches sur les élèves au comportement violent, il a repéré une plus grande proportion d’élèves ayant une pensée dogmatique.

La pensée dogmatique est, caractérisée par quatre postures :

La personne a recours à l’implicite pour s’exprimer

Les énoncés ont un caractère de vérités absolues et de jugements définitifs (verbe être au présent de l’indicatif, absence des autres modes et des autres temps)

L’argumentation ne vise qu’à prendre en compte les «faits» qui confirment l’a priori personnel en négligeant tous les autres et procède à des généralisations abusives

La personne occulteses propres émotions et ses sentiments, mais elle les extériorise en les projetant, sans s’en rendre compte, sur son environnement. Le trait le plus saillant est la propension à faire disparaître les marques de l’énonciateur et de sa subjectivité (le «Je» disparaît au profit du «Il», du «On» ou du «Nous».

La pensée ouverte se traduit par des attitudes ou des postures cognitives opposées. Elle implique de :

Prendre conscience que l’autre est différent de soi et que pour communiquer efficacement avec lui, il faut expliciter suffisamment son propre point de vue, nommer, distinguer, etc.

Attribuer un caractère approximatif et provisoire aux énoncés (formulations d’hypothèses, questionnements, emploi du conditionnel, de formules pour suspendre le jugement : «Il me semble», «Peut-être») ;

Repérer et exposer les limites dans lesquelles l’énoncé trouve sa validité ou son domaine d’application (par exemple, recherche de contre-évidences)

Prendre en compte la subjectivité de la personne qui parle. Ceci devient possible quand elle peut identifier ses besoins, ses émotions (peurs et désirs frustrés ou non) et les situer dans leur contexte. Non pour les nier, mais pour leur donner le droit d’exister et de se manifester, sans pour autant prendre toute la place (débordement émotionnel).

error: Content is protected !!