Adeptes des réseaux sociaux, attention à l’addiction ! Car l’usage répété des médias sociaux comme Facebook, Instagram ou Twitter peuvent générer du stress, une dépression, des troubles du sommeil ou même un affaiblissement du système immunitaire. Explications.

Réseaux sociaux, dépression et frustration :

Le bonheur des uns fait le malheur des autres. Cet adage s’applique aussi aux réseaux sociaux. Plusieurs études s’accordent à penser que plus les internautes consultent Facebook, plus ils comparent leur vie aux moments de bonheur étalés sur les profils de leurs amis. Forcément, leurs vies leur apparaissent alors moins belles, moins passionnantes et plus monotones que ces vies idéalisées. Conséquence : les sentiments de dépression, mais aussi de frustration voire même de colère et de jalousie sont accentués.

Réseaux sociaux et addiction :

Pas de connexion internet pendant quelques jours et le manque se fait déjà sentir ? C’est bien normal : Facebook aurait les mêmes effets sur le cerveau qu’une dose de cocaïne, selon une étude menée à l’Université de Californie du sud (Etats-Unis).

La tentation de se connecter à Twitter et à Facebook surpasserait même les envies de sexe, d’alcool ou de cigarette, selon des chercheurs de l’université de Chicago. La preuve dans une récente enquête d’opinion américaine où une majorité de participants affirmaient préférer ne pas faire l’amour pendant trois mois plutôt que de ne pas utiliser leur smartphone pendant une semaine.  C’est votre cas ? Il est peut-être temps d’envisager une “digital détox”. 

 

Réseaux sociaux et troubles du sommeil :

Vous avez du mal à vous endormir le soir ? Pas de souci, vous saisissez votre smartphone et commencez à surfer sur votre réseau social préféré. Une mauvaise idée pourtant, car cette habitude génère un véritable cercle vicieux où les nuits sont agitées et le sommeil de mauvaise qualité. En effet, le manque de sommeil rend les personnes plus distraites, ce qui les pousse à surfer sur internet au moment de se coucher, augmentant leur addiction aux réseaux sociaux et retardant la mise en place d’un environnement calme, propice à l’endormissement. D’autant que la lumière des écrans envoie des signaux d’éveilau corps, qui aura encore plus de mal à tomber dans les bras de Morphée. 

 

Réseaux sociaux et affaiblissement du système immunitaire :

Plus on consulterait Internet, plus on tomberait malade. En cause : le stress immunitaire généré par les périodes où l’internaute n’est pas connecté. Cette alternance de période de connexion et de déconnexion ferait varier le taux de cortisol, une hormone qui aide l’organisme à se défendre contre les infections.

Et si on oubliait Facebook, Twitter et Snapchat ?

Aujourd’hui, je me surprends quelquefois à rêver de retourner 15 ans plus tôt. Et si Facebook tombais en panne ? Comment les gens réagiraient ? 

Où est passé le contact humain ? Est-ce que c’est un rêve ? Nous devenons esclaves des réseaux sociaux ! Le contact humain, j’ai souvent l’impression que c’est quelque chose qu’on oublie… Comme si le virtuel devenait trop facile.

La vie, ça pourrait être plus simple. Même à moi, il m’arrive de l’oublier ! Par exemple, à mon boulot, je communique souvent avec mon voisin de bureau par messages instantanés alors que je pourrais tourner la tête, et simplement lui demander son opinion pour un problème.

Il est temps d’apprendre à se déconnecter pour revenir à l’essentiel…

Ce que je voudrais dire, c’est que la vie est courte. La vie, ce n’est pas rester caché derrière son écran à observer et à attendre la réponse des gens. Il est temps de prendre sa vie en main.

Il est temps d’arrêter de réagir par écrans interposés. Rien ne peut remplacer les échanges physiques avec ceux qu’on aime. Alors voilà… Partons réellement à la rencontre des autres !

Les nouvelles technologies sont censées nous faciliter la vie. N’en devenons pas esclave pour autant. De temps en temps, il est bon de ralentir, de se déconnecter et prendre le temps de vivre. Ne l’oublions pas.

Alors vous aussi… Qu’attendez-vous ? Oubliez votre téléphone et sortez ! Vivez pour vous ! Fermez les yeux et respirez. Ce n’est pas si difficile de faire le vide. Pourquoi ne pas faire ce voyage ou cette randonnée dont vous avez toujours rêvé ?

La technique « petit à petit » : se déconnecter des réseaux en douceur

Votre side project prend forme, vous souhaitez déconnecter un peu des réseaux pour être plus concentré.e. Voici quelques conseils :

  • Désabonnez-vous des newsletters que vous recevez par mail. Gardez celles dont vous avez vraiment besoin pour votre projet.
  • Bloquez les notifications de votre téléphone, sauf celles des 5 applis que vous utilisez le plus.
  • Créez-vous une plage horaire « réseaux sociaux », sur laquelle vous consulterez vos différents réseaux (sauf si votre side project comprend une part importante de réseautage !)
  • Installez l’appli Forest, qui permet de se créer des plages de déconnexion en faisant pousser un arbre virtuel. En plus, avec la version premium qui coûte 2-3 €, vous pourrez planter des arbres réels !
  • Ou alors vous pouvez tester la méthode Pomodoro : mettez-vous des plages de 30 mn où vous êtes concentré sur votre projet et ne faites rien d’autre. Puis à la fin, relaxez-vous, octroyez-vous une récompense … Puis recommencez !
  • Faites le tri dans vos contacts Facebook, abonnements Instagram, etc… pour retirer les comptes qui ne vous intéressent vraiment pas et ne sont pas en lien avec votre projet.
  • Si vous êtes du genre à enchaîner 10 épisodes de série d’un coup, créez-vous une soirée « sans Netflix / Youtube / séries ». Profitez-en pour lire, cuisiner, vous promener, prendre soin de votre peau ou cheveux, écrire, dessiner, jouer de la musique, colorier des mandalas … puis passez à 2 soirs, puis 3 !
  • Si c’est difficile pour vous, allez-y progressivement en appliquant un nouveau conseil chaque semaine.
  • Et pourquoi pas intégrer « Je me déconnecte des réseaux pour garder du temps pour moi/mon projet «  à la liste de vos affirmations positives et/ou visualisations ?

Ces conseils devraient déjà vous économiser pas mal d’énergie mentale, que vous pourrez remettre dans votre projet !

La technique « déconnexion avancée » : comment se concentrer vraiment

Vous avez déjà fait toutes les actions de la liste précédente, et vous en voulez plus ? Ou alors vous allez devoir vous mettre en mode turbo pour votre side project pendant quelques semaines ou mois ? (Nanowrimo, challenge id2mars, inktober…). Voici mes étapes pour une vie vraiment plus déconnectée !

  • Faites de temps en temps une journée sans téléphone, ordi et télé.
  • Faites une « phone zone » chez vous (idéalement vers la porte d’entrée) où poser votre smartphone. Et forcez-vous à le laisser là, sauf en cas d’appel, ou de plage de réseautage journalière.
  • Bloquez toutes les notifications de votre téléphone (sauf appels).
  • Essayez de restreindre Netflix/Youtube/séries à une soirée par semaine. Le reste du temps, consacrez-vous à votre projet ou détendez-vous autrement (voir liste précédente) !
  • Désinstallez les applications des réseaux sociaux de votre téléphone.
  • Ou encore, supprimez vos comptes sur les réseaux sociaux ! Sur Facebook, vous avez un mois après la suppression pour changer d’avis. 

 

Sources : 

Blog voyage, récits, photo et carnets de globe trotteur

grass for pillow

 

 

error: Content is protected !!